TOUTES LES ACTUALITÉS

Réouverture des visites sur rendez-vous à partir du 18 Mai 2020

02/06/2020

Nous vous informons que notre établissement a modifié l'organisation des visites dont les conditions suivantes seront applicables à partir du 4 Juin 2020:

 

  • Un seul visiteur par patient et par jour

  • Les visites seront autorisées de 15h à 18h

  • Les visites sont interdites pour les patients COVID

  • Les personnes présentant des symptômes (toux, fièvre, symptôme grippal...) ou ayant été en contact dans les 15 derniers jours avec un cas confirmé sont interdites aux visites

 

Les visiteurs devront s'engager à respecter les consignes de visites détaillées dans la charte des visites ci-dessous et respecter l'ensemble des gestes barrières.
 

Charte de visite

Nous vous remercions de votre compréhension et comptons sur votre savoir-être pour respecter scrupuleusement l’organisation mise en place afin de protéger votre proche.

 




Réouverture aux visites au plus tôt le 18 Mai 2020 selon certaines conditions

08/05/2020

Nous vous informons que les visites reprendront au plus tôt le 18 Mai 2020 selon l’évolution de la crise.

Par ailleurs, elles ne pourront être reprises que sous certaines conditions limitant une trop forte affluence et permettant de respecter les mesures barrières.

Dans tous les cas, les visites seront interdites pour toute personne présentant des symptômes (toux, fièvre, difficultés respiratoires) ou ayant été en contact dans les 15 derniers jours avec un cas confirmé.

Nous vous informerons dès que possible des dispositions à prendre pour rendre visite à vos proches.

Nous vous rappelons qu’une adresse dédiée est toujours opérationnelle pour laisser un message à vos proches hospitalisés: patientsbellan@gmail.com




Au front, ensemble

17/04/2020

« Je souhaite saluer la solidarité et le dévouement des salariés, nombreux à donner de leur temps, souligne Nicolas Debut, directeur de l’Hôpital Léopold Bellan. Nous vérifions à cette occasion combien nos métiers sont d’abord une vocation. Malgré leurs inquiétudes personnelles, les soignants sont au chevet des patient covid et des autres. J’espère que nous tirerons des leçons pour la suite de la capacité d’entraide que nous pouvons constater  dans de telles circonstances et la reproduire en temps normal »

Avec les établissements de la Fondation mais aussi des structures extérieures, avec lesquelles il entretient des rapports privilégiés, l’Hôpital exerce cette solidarité, prêtant ainsi des pousse-seringues à l’Hôpital américain et à l’Hôpital Franco-Britannique afin d’armer des lits de réanimation.

L’Hôpital s’est également vu aider par d’autres établissements pour du matériel ou tout autre don pour le personnel de santé : des surblouses d’une société de location de costumes pour le cinéma, des cookies pour apporter du baume au cœur des salariés,  des crèmes pour les mains, ou même encore des visières de protection fabriquées par une salariée de l’Hôpital …


 

Maintien intégral de l’hospitalisation complète
Comme les autres établissements de la Fondation, l’Hôpital s’est réorganisé, fermant le site de l’Aqueduc et sur le site Losserand, ses deux hôpitaux de jour et les services de consultation : « si besoin, nous pourrons néanmoins y installer des lits supplémentaires pour accueillir des patients venus d’Ehpad ».  L’activité d’hospitalisation complète, soit 94 lits, demeure entière avec une procédure modifiée dans les prises en charge pour organiser des unités covid protégées sur quasiment la totalité des places. Les patients contaminés sont isolés dans leur chambre, où tous les soins ont lieu, y compris ceux de rééducation, puisque les patients ne vont plus dans les plateaux techniques.  Pour répondre aux contraintes que représente le confinement en chambre pour le personnel, l’Hôpital a fait appel à du renfort aussi souvent qu’il  le pouvait, en ayant  recours à de nombreux vacataires ainsi qu’à   la plateforme Renfortcovid mise en place par l’ARS.




Journée Douleur de la Cité Hospitalière

30/09/2019

La douleur vue par les usagers

Stands d’information
Des associations de patients sont à votre disposition pour échanger
et vous informer sur la prise en charge de la douleur.

Conférence
Pr Richard Trèves, professeur honoraire de rhumatologie à la Faculté de Limoges,
“Douleur et souffrance à travers les peintures” - salle NDBS niveau -1


Entrée libre - ouverte à tous - patients, proches, personnels d’établissements




Journée Portes Ouvertes - Hôpitaux de jour Léopold Bellan

10/09/2019

 

Le Dr VOLPE-GILLOT (chef de service)

 et Mme THIBAULT (cadre de santé)

vous invitent

à venir découvrir l’espace IMAGINE, au travers d’un parcours initiatique qui vous emmènera à la rencontre de nos consultations,  nos hôpitaux de jour (HDJ), nos professionnels, nos représentants des usagers, et vous permettra ainsi de mieux appréhender nos spécificités.

le Jeudi 19 Septembre 2019

De 14h à 19h

Découverte qui sera suivie à 19h d’une conférence sur le thème  :

L’HDJ dans le parcours de soins : Dialogue ville-hôpital

A l’issue de cette conférence, nous pourrons partager nos expériences autour d’un buffet.

 

19h00: Conférence l’HDJ dans le parcours de soins

 

Dr VOLPE GILLOT (Chef de Service)  :
Introduction et présentation de la filière Neuro-Gériatrique

Madame GHANI (Neuropsychologue) :
Troubles cognitifs :
Intérêt d’une évaluation au centre mémoire

Dr MAAKAROUN  (Gériatre) :
Troubles neuro cognitifs et du comportement
Cas cliniques

Dr BAILLY (Gériatre) :
Points clés des prises en charge en HDJ de réadaptation

Mesdames OSTRIC et ROULLE (Educatrice en Activités Adaptées et Ergothérapeute) :
De l’intérêt de l’activité physique et de l’aménagement du domicile

Madame THIBAULT (Cadre de santé) :
Les spécificités des HDJ

Conclusion par le Dr VOLPE GILLOT

 

Entrée libre - Confirmation de présence demandée à l'adresse suivante: direction.hopital@fondationbellan.org

Venez nombreux!




Télémédecine

17/01/2019

Deux types d’actes, téléconsultation et télé-expertise, seront proposées à l’ensemble des personnes âgées dépendantes résidant dans les Ehpad de la Fondation ainsi que dans des établissements partenaires. Ils permettront ainsi la consultation d’un spécialiste à distance et les échanges entre professionnels pour un avis éclairé. Les Ehpad ont bénéficié d’une subvention de 14 000 € de l’ARS pour mettre en place le projet. Un financement supplémentaire a également été alloué au recrutement d’un chef de projet. Les premiers actes de télémédecine devraient intervenir à la fin du premier semestre 2019, en partenariat avec le Groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph.




3e journée douleur

22/10/2018

« Le Tramadol est un pallier 1 », « L’évaluation de la douleur est réalisée selon 4 points : localisation, intensité, type de douleur, circonstance d’apparition », « l’oxycontin LP (dérivé morphinique), agit en 30 minutes et son effet dure 4 à 6 h »…Voici quelques-unes des vrais-faux du quizz auquel se soumettaient les visiteurs de la journée douleur, organisée lundi 15 octobre, dans le hall de l’hôpital, à l’attention des soignants (de l’HLB, mais aussi des voisins Saint-Joseph, Sainte-Marie ou l'Aura…), des patients et des familles. « C’est la 3e année que le Clud -Comité de lutte contre la douleur-organise une journée sur ce thème, présente Isabelle Burnel, cadre de santé. Nous avons repris des ateliers qui fonctionnaient bien et qu’il est toujours utile de refaire – comme celui consacré au transfert du lit au fauteuil- et des nouveautés ». Ainsi une société est-elle venue présenter au personnel une combinaison gérontologique simulant le vieillissement : ajout de poids pour illustrer les difficultés articulaires rencontrées avec l’âge, lunettes pour faire baisser la vue, casque pour altérer l'audition....


Prendre en charge toutes les douleurs


L’atelier cryothérapie-thermothérapie était organisé pour la première fois par la kinésithérapeute Rola Gonzalez, qui présente ces thérapies naturelles, alternative à la médication. La thermothérapie est destinée aux douleurs chroniques (lombalgie cervicale, arthrose…), tandis que le froid est efficace pour les douleurs aiguës (entorse, migraine, douleur consécutive à un coup…). Deux infirmières, Alexandra Hulin et Fouzia Messahib proposaient un atelier sur l'utilisation du Meopa (mélange équimolaire d’oxygène et de protoxyde d’azote). Un soin prescrit par le médecin « que tous les soignants connaissent bien mais qui gagnerait à être utilisé plus souvent, même par exemple pour une toilette douloureuse ». Safina Ghani, neuropsychologue, faisait passer des petits tests pour expliquer les différences subtiles entre la dépression et l'anxiété dans son atelier « douleur morale » : « La tristesse est rattachée à la dépression alors que l'anxiété liée au sentiment de peur, une peur persistante et parfois irraisonnée. Des sentiments -de même que les réactions d'irritabilité ou de colère-qui grèvent l’attention d’une personne souffrant d’un syndrome anxio-dépressif. La douleur n’est pas que physique, elle peut être morale. Il faut l'évaluer pour permettre une meilleure prise en charge globale du patient et parce qu'elle peut également avoir un impact sur les troubles cognitifs. » Et que le cas échéant, le mal être psychique puisse être travaillé dans les différents ateliers qui se déroulent en hospitalisation et en hôpital de jour.




Journée de lutte contre la douleur

10/10/2018

Journée de lutte contre la douleur

Lundi 15 octobre 2018 de 12h à 18h

 

 

Patients, professionnels, vous souhaitez connaître les techniques pour lutter contre la douleur ?

Nous vous attendons pour en parler...

 

Au site Losserand, 185c rue Raymond Losserand 75014 Paris

De 12h à 18h, dans le hall de l'hôpital

 

Au site Aqueduc, 16 rue de l'Aqueduc 75010 Paris

à 11h20 et 16h20, Au 1er et 2ème étage sur les plateaux techniques




Journée Droits des patients à l'Hôpital Léopold Bellan

03/10/2018

Journée Droits des Patients

Mercredi 10 octobre 2018 de 13h à 18h

Hall de l’Hôpital Léopold Bellan

 

Vous êtes satisfait ?
Vous êtes mécontent?
Vous souhaitez exprimer une opinion?
Vous souhaitez savoir comment sont traités vos commentaires?

Professionnels, patients, familles, venez participer à nos ateliers et rencontrer les membres de la Commission des usagers.

 

Venez à la journée Droits des patients de l’hôpital Léopold Bellan et vous aurez toutes les réponses.

 

 

 




Portes ouvertes à l'hôpital de jour de réadaptation

26/09/2018

L’hôpital de jour de réadaptation de l’espace Imagine (Service de Neuro-Psycho-Gériatrie) de l’hôpital Léopold Bellan organisait des portes ouvertes le 20 septembre. Une première ludique et instructive, pour découvrir la diversité de la prise en charge proposée aux patients. 


Un parcours d’adresse et d’obstacles chronométré - ballon au pied, des exercices pour retrouver des proverbes français, un atelier d’art-thérapie, du codage de lettres et des jeux des 7 erreurs pour stimuler les fonctions exécutives et la concentration, une recette de cuisine à confectionner, un tableau en mosaïque de céramique à créer… Jeudi 20 septembre, les médecins, cadre de santé, neuropsychologues, rééducateurs, diététiciennes et assistantes sociales de l’HDJ-SSR présentaient l’activité de la structure au public, à travers des ateliers pluridisciplinaires et ludiques (orthophonie, ergothérapie, art thérapie, psychomotricité, activité physique adaptée, kinésithérapie, stimulation cognitive, diététique, activité manuelle…). Ouvert voici 3 ans l’HDJ-SSR dispose de 10 places1 et s’adresse aux patients âgés fragiles, atteints le plus souvent d’une pathologie neurodégénérative, des troubles légers aux plus sévères : « le patient bénéficie de maximum 45 séances, à raison d'une par semaine, pendant environ 12 mois, détaille le Dr Arnaud Bailly, gériatre. Nous définissons, à son entrée, des cibles prioritaires dans la prise en charge : amélioration des fonctions cognitives, prévention des chutes, prise en charge nutritionnelle, amélioration de l'humeur et lutte contre la dépression et l'anxiété... Nous pouvons également proposer du soutien à ses proches et dispensons une formation pour les aidants. »
Développer et communiquer
Les visiteurs (prescripteurs et adresseurs, futurs patients et familles, professionnels partenaires), se sont montrés intéressés, attentifs, participatifs : « je suis venue parce que j’ai orienté plusieurs de mes patients ici et que je n’avais pas eu l’occasion de rencontrer l’équipe, témoigne un médecin généraliste du quartier. J’ai vraiment vu l’une de mes patientes, une femme atteinte d’Alzheimer jeune, récupérer plusieurs points à son test d’évaluation cognitive » ; « Le travail régulier et suivi que nous réalisons permet aux patients souvent isolés et repliés sur eux-mêmes, de retrouver un rythme, le goût de faire des choses, et de fait, cela les stimule au niveau psychique et moteur », poursuit le Dr Arnaud Bailly.
Se félicitant des résultats probants de l’unité, le docteur Lisette Volpe-Gillot, chef de service de Neuro-Psycho-Gériatrie souligne le double enjeu de ce type de journées portes-ouvertes : « d’une part il est très important de communiquer, de sensibiliser le public, principalement professionnel, aux enjeux de la prise en charge, à l’importance de l’assiduité, à la détermination d’objectifs pertinents, en misant sur la stimulation du groupe et sur l’amélioration de l’estime de soi. Nous faisons de la prévention, du thérapeutique et évaluons les effets de la prise en charge. Il ne s’agit pas d’activités uniquement « occupationnelles ». D’autre part, il est important pour cette équipe jeune et dynamique, emmenée par Mme Thibault, cadre de santé, de garder son esprit d’entreprendre, d’émulation et d’innovation. Nous souhaiterions développer d’autres activités, notamment celles dites de « double-tâche », très stimulantes (activité physique couplée à une activité cognitive par exemple), et des activités en situations dites « écologiques » (comme dans la vie de tous les jours). Pour cela, il nous faut davantage de moyens, humains comme matériels, mais il faut aussi garder l’envie et la motivation pour de nouveaux projets. Communiquer lors de cette journée, c’est le premier pas pour une réflexion sur de nouvelles perspectives de prises en charge non médicamenteuses, et pour développer de nouveaux partenariats, issus de rencontres et discussions entre professionnels." Autre perspective enfin, celle de fluidifier encore davantage les relations avec les partenaires : correspondants en ville et associations qui peuvent prendre le relais à la sortie du patient : « afin que la prise en charge soit toujours assurée », appuie le Dr Bailly.

1 Soit une file active d’environ 100 patients/an.

 




Journée portes ouvertes - Espace IMAGINE

31/08/2018

Le Docteur L. VOLPE-GILLOT et toute son équipe


Vous invitent à découvrir le service de Neuro-Psycho-Gériatrie


Et notamment l’HDJ SSR avec le Docteur A. BAILLY et Mme N. THIBAULT


Vous pourrez à cette occasion rencontrer les professionnels qui vous feront découvrir les différents ateliers au travers de mises en situation.

Nous vous attendons nombreux

 




Droits des patients, une journée d’information pour tous

17/10/2017

Droits des patients, une journée d’information pour tous
Une journée Droits des patients se déroulait mercredi 11 octobre dans le hall de l’hôpital Léopold Bellan. L’occasion d’informer les patients et les familles et pour les professionnels, de réviser des notions pas toujours si connues.

« Des informations médicales peuvent-elles être données par téléphone à la personne à prévenir ? », « le curateur peut-il recevoir des informations médicales sans l’autorisation du patient ? », « le dossier médical est-il la propriété de l’hôpital ? », « le don du corps est-il payant ? », « le mandat de protection future doit-il être validé par un juge ? »…Tristan et Sylvana, soignants, hésitent quant aux réponses à donner à certaines des 16 questions du quizz en ligne qu’ils remplissent sur les ordinateurs portables installés dans le hall de l’hôpital Léopold Bellan, à l’occasion de la journée Droits des patients organisée par l’établissement le 11 octobre. Tristan obtient 10/16 et reconnaît : « Je ne savais pas que le don du corps à la science était payant, ce n’est pas une occasion qui se présente très souvent. En revanche, je ne connaissais pas les détails de la communication du dossier médical, que la réglementation oblige à conserver par les établissements. Le patient peut le consulter sur place mais pas sortir les pièces originales (seulement des copies). L’établissement est donc dépositaire de la forme physique du dossier mais pas propriétaire de son contenu. C’est une nuance intéressante à comprendre ».

Une initiative de la CDU
Il y a quelques mois, l’hôpital organisait sur le même modèle une journée sur la douleur, qui rencontrait un certain succès. « Nous avons donc eu l’idée, en commission des usagers (CDU) de cette nouvelle thématique, retrace Lisette Volpe-Gillot, médecin chef de service et présidente de la CDU#. Il s’agit d’un sujet important pour nous soignants au quotidien. Par exemple la différence entre personne de confiance et personne à prévenir n’est pas toujours bien faite. De même, le fait qu’il faille rechercher la volonté du patient lorsqu’il est sous protection juridique, y compris sous tutelle… Ou encore la procédure pour faire une réclamation n’est pas forcément connue… Or ce sont des questions auxquelles les professionnels sont confrontés au quotidien. Nous avions organisé une formation auprès des soignants dans le cadre de notre cycle du vendredi après-midi. Cette journée est une façon supplémentaire d’informer sur un sujet qui peut sembler moins concret mais qui est pourtant essentiel et dans lequel la communication est primordiale : on se rend compte que la plupart des malentendus reposent sur une mauvaise communication. »

Une centaine de visiteurs
Une centaine de personnes ont participé à cette journée qui s’est tenue entre 10h et 16h, décomposée en 7 ateliers thématiques : auto-évaluation de la bientraitance, évaluation des connaissances, don d’organe et de corps à la science, personne chargée des relations usagers, personne de confiance, médiateurs (rôles et missions), représentants des usagers (rôles et missions). Ces derniers s’y sont montrés actifs : « La distinction entre personne de confiance et à prévenir est importante, a rappelé Geneviève Dolivet d’Old’Up. C’est une vraie question pour les personnes âgées de même que celle des directives anticipées. C’est important que chaque plainte soit entendue et qu’on prenne le temps d’y répondre, même par un courrier type. Cela change tout de se savoir écouté et d’être pris en considération.» « Cela nous donne aussi l’occasion d’aller au-devant des usagers, d’entendre ce qui se passe bien ou pas afin de rapporter en CDU expériences et bonnes pratiques à transposer », estime Sylvain Denis de la FNAR. « La famille s’arrête parfois à des détails, un repas froid par exemple, conclut Jean-Jacques Bernatet de l’APF. Cela permet parfois d’aller plus loin et d’aborder l’essentiel. C’est important ici car beaucoup de personnes ne peuvent plus parler et le personnel ne peut pas passer autant de temps qu’il le souhaiterait. »

#La journée a été organisée, sous l’égide de la CDU, par Noémie Ribet, responsable Qualité et Gestion des risques et chargée des relations usagers, avec l’aide précieuse de Camille Giordano, en stage à l’hôpital, élève en première année à l’EHESP (Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique de Rennes), qui forme les futurs directeurs d’hôpitaux.




Journée Droits des patients

02/10/2017

Journée Droits des Patients

 

Mercredi 11 Octobre 2017 de 10h à 16h

 

L’hôpital Léopold Bellan se mobilise
Professionnels, patients, familles, venez visiter nos stands et rencontrer les membres de la Commission des usagers.

 

 

 

De 10 à 16h vous pourrez :


• Evaluer vos connaissances sur le droit des patients ; 
• Vous informer sur le rôle de la personne de confiance ; 
• Découvrir les résultats d’une auto-évaluation interne sur la bientraitance ; 
• Rencontrer les représentants des usagers ; 
• Trouver des réponses à vos questions sur le don d’organes et le don de corps à la science ; 
• Echanger avec les médiateurs médicaux et non médicaux ; 
• Discuter avec la personne chargée des relations avec les usagers. 

 

Venez Nombreux !




L'Hôpital Léopold Bellan organise le 7 et 8 juin le congrès annuel des Hôpitaux de jours Gériatriques

24/02/2017

"Actualités, recherche et place de l'hôpital de jour dans la filière Alzheimer".

C'est le thème du 37ème Congrès annuel des hôpitaux de jour Gériatriques,  organisé par l'hôpital Léopold Bellan en partenariat avec l'APHJPA (Association pour la Promotion des Hôpitaux de Jour pour Personnes Âgées) et le Dr Volpe-Gillot, chef du service de neuro-psycho-gériatrie de l'hôpital, vice-présidente de cette association. 

Le congrès, destiné aux professionnels du secteur, aura lieu les 7 et 8 Juin 2017 au Novotel Paris Centre Tour Eiffel.

Programme:

http://www.aphjpa.org/