TOUTES LES ACTUALITÉS

Soutenez la Fondation

16/12/2020

Les conséquences économiques et sociales de la crise sanitaire que nous vivons actuellement, vont durer et creuser les inégalités, aggraver les vulnérabilités et faire basculer dans la précarité des milliers de personnes, avec un impact important sur leur santé.

En soutenant l’un de nos projets, vous nous aiderez à créer les structures de demain, à améliorer encore les soins et l’accompagnement des personnes accueillies.




Une palette d’interventions éducatives et psychosociales

23/04/2020

Le Dame de Châteaudun a transformé son activité sur le mode d’un grand Service d’Education Spéciale et de Soins à Domicile (Sessad), multipliant les initiatives  et les types d’intervention.

Dès la première semaine de confinement, un binôme constitué de l’infirmière et de l’assistante sociale s’est rendu chez les enfants les plus fragiles pour entamer un suivi sanitaire et social, alerter de la nécessité de visites à domicile, assurées par les éducateurs et la psychologue. Le lien avec les enseignants a été maintenu à distance et le Dame fait le relais pour les familles qui n'ont pas de matériel informatique ou d'imprimante, ou la possibilité d’imprimer les documents. « Nous nous sommes montrés attentifs aux situations critiques pour faire le lien dans la fratrie ou avec les parents quand le dialogue est difficile et que le télétravail les empêche d’être aussi présents qu’ils le souhaiteraient. Lors des appels téléphoniques, nous avions donné comme consigne aux éducateurs de demander à parler au jeune pour avoir son impression, son récit », énonce Frédérique Incolano, directrice du Dame. Une veille sociale  a également été initiée dès lors, permettant d’alerter les services sociaux pour intervenir rapidement auprès des familles les plus en difficulté, financière notamment.

«  Tous les salariés se sont mobilisés et ont fait preuve de créativité, les familles apprécient beaucoup, nous renvoyant que notre fonctionnement et notre soutien leur convenaient très bien. » Frédérique Incolano, directrice du Dame de Châteaudun.


Interventions tous azimuts


L’internat n’a pas rouvert mais aurait accueilli des enfants si des familles en avaient eu besoin. Le Dame fait preuve d’imagination en proposant une palette d’activités aux enfants et aux jeunes. Les parents, au départ inquiets, ont ensuite apprécié les temps de répit procurés par les équipes : ainsi l’éducateur sportif organise des séances de sport au pied des maisons, une balade à vélo, une activité cirque pour le plus grand plaisir des enfants. L’éducateur technique de l’atelier espaces verts propose aux jeunes d’entretenir avec eux leur  jardin familial. Ou encore, les éducateurs spécialisés poursuivent le travail éducatif à domicile et accompagnent les enfants à tour de rôle, pour nourrir les animaux de la mini-ferme pédagogique située dans le parc du Dame. A leur retour, les professionnels rédigent un compte-rendu de chaque visite à domicile.


 « J’ai anticipé la difficulté des enfants autistes à supporter le confinement. J’ai demandé à leur pédopsychiatre une attestation spéciale pour les qu’ils puissent sortir un peu plus loin de leur domicile, un peu plus longtemps… » Frédérique Incolano.


Dès la fermeture de l’IME, Frédérique Incolano a contacté trois Maisons d’Enfants à Caractère Social (Mecs) situées à proximité, hébergeant des enfants et accusant un fort taux d’absentéisme, pour leur proposer les services du Dame en mobilisant ses salariés. Après accord avec l’ARS, le Dame a détaché des éducateurs dans ces 3 établissements qui interviennent sous la responsabilité des deux chefs de service du Dame.

 

*La Fondation Chevallier Debausse,  la Fondation Bordas et SOS village d’enfants.